Dernières nouvelles ProDAPR

La Suisse doit mieux prévenir toutes les formes de radicalisation.RTS.INFO, 20 mai 2021

La Suisse doit mieux prévenir toutes les formes de radicalisation.RTS.INFO, 20 mai 2021

par Céline CHANTEPY-TOUIL,
Nombre de réponses : 0

La prévention des formes de radicalisation autres que le djihadisme doit être renforcée en Suisse. Le plan d'action national de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent (PAN) devrait être adapté en conséquence, indique un rapport publié jeudi.

De nombreux projets et programmes ont été introduits ou consolidés au cours des deux dernières années, se félicite l'organe de coordination national du Réseau national de sécurité (RNS) en charge du rapport de monitoring. Très peu des vingt-six mesures contenues dans le plan d'action, adopté en 2017, n'ont peu ou pas connu de développement.

Les auteurs constatent toutefois des lacunes dans la prévention des formes de radicalisation autres que djihadistes. De nouvelles formes d'extrémisme violent, comme la perpétration d'actes violents visant des minorités, se développent en Suisse. Or, la majorité des initiatives mises en place dans le cadre du PAN, le plan d'action national de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent, concerne principalement le djihadisme. Des adaptations sont donc nécessaires.

Mouvances complotistes ou d'extrême-droite:

"Nous avons beaucoup agi pour la prévention de la radicalisation djihadiste, mais nous devons aussi pouvoir réagir à l'émergence d'autres phénomènes", a indiqué André Duvillard délégué du RNS. Celui-ci mentionne notamment l'émergence de mouvances complotiste ou d'extrême droite.

 Le rapport ne mentionne aucune piste pour prévenir cette tendance. Des recommandations sont attendues d'ici janvier 2022, avec l'évaluation par un mandataire externe du PAN.

 La question de la gestion du retour au pays des djihadistes partis de Suisse ainsi que la libération future de personnes radicalisées avant ou pendant leur incarcération restent également une préoccupation. Des avancées ont toutefois été faites dans le domaine avec la constitution du pool d'experts au niveau national et l'élaboration d'un catalogue référentiel.

 D'autres domaines ont aussi connu des améliorations. La formation du personnel des centres fédéraux et cantonaux d'asile a notamment été développée avec l'élaboration d'un module de formation E-Learning. La détection précoce des tendances de radicalisation en milieu carcéral a aussi été renforcée, grâce à la publication de plusieurs documents sur le sujet.

 Pour mettre en œuvre le plan, la Confédération soutient des projets des cantons, communes et villes ou de la société civile via un programme d'impulsion national. Cinq millions de francs y sont consacrés pour la période allant du 1er juillet 2018 au 30 juin 2023. Pas moins de 35 projets ont ainsi pu être financés depuis son lancement.