Dernières Nouvelles

Serious games et prévention de la radicalisation

Serious games et prévention de la radicalisation

par Johann RONY,
Nombre de réponses : 0

Deux Serious games sont sortis courant 2017 autour de la thématique de la radicalisation.

Le 1er, intitulé « Toujours le choix », produit par les pouvoirs publics, est à destination des jeunes. Dans celui-ci, nous nous mettons successivement dans la peau de différents jeunes confrontés à une offre radicale, et sommes invités à faire des choix qui vont soit nous mener à un engagement radical soit à éviter le piège de ceux-ci.  Ce serious game permet de conscientiser que l’entrée dans un processus radical est aussi une question de choix à certains moments cruciaux, et amène les jeunes à se poser les bonnes questions aux bons moments pour éviter de se faire « embarquer » à leur insu dans un engagement radical dont il est difficile de sortir par la suite.

Si ce serious game a l’intérêt de s’adresser directement aux jeunes et de les inviter à se poser certaines (bonnes ?) questions, il est difficile d’imaginer qu’il fera à écho aux jeunes inscrits ou attirés par un engagement radical.

Je vous invite pour autant à aller le visiter pour voir un exemple de ce qu’il se développe aujourd’hui comme contre-discours par les services de l’état.

 Un 2ème serious game dédié à cette thématique a été créé par des étudiants en journalisme de l’université Lyon 2.

Intitulé « ISIS the end », il propose de se mettre dans la peau d’un acteur du champ de la prévention qui rejoint un dispositif de prévention de la radicalisation dans un futur proche. Nous sommes invités à aller interroger certaines personnes ressources pour mieux comprendre où en est le jeune attiré par le jihad, les conseiller, voire même à rencontrer le jeune et ainsi éviter (si vous y arrivez) son départ.

Ce serious game a l’intérêt de nous amener à nous poser la question du levier de l’environnement du jeune dans le processus de radicalisation ou inversement dans celui de la prévention de ce processus. A explorer également si vous avez le temps.

Dans les deux cas, un certain nombre de ressources sont accessibles dans le cadre de ces serious games, notamment des interviews ou témoignages qui nous amènent à porter un regard plus complet (plus complexe ?) sur cette thématique.

Une manière un peu plus interactive de se renseigner sur la question de la radicalisation.