Equipe du DAPR

LE DAPR

Une équipe pluridisciplinaire et des suivis éducatifs



Une équipe

qui est composée de 9 personnes (soit 6 ETP), de formations pluridisciplinaires afin de permettre les approches diversifiées et le regards croisé sur les situations et processus rencontrés.

 

Une coordinatrice, sociologue de formation

Une  attachée administrative: Mme Omayma ROUINE

Deux  travailleurs sociaux:

- un éducateur spécialisé, en charge des accompagnements des personnes signalées en voie de radicalisation et des familles.

- un moniteur-éducateur, en charge des accompagnements des personnes signalées dans le cadre de médiation et de démarches en lien avec leur projet individuel


Un médecin psychiatre:

A l’intention de certains profils pour lesquels une évaluation diagnostique (quant à l’existence d’un éventuel trouble de la personnalité ou maladie psychiatrique) semble indiquée.

Par ailleurs, le médecin-psychiatre assure un travail de supervision auprès de l’équipe du DAPR.

A l’intention de certains profils pour lesquels une évaluation diagnostique (quant à l’existence d’un éventuel trouble de la personnalité ou maladie psychiatrique) semble indiquée.


Un référent religieux et imam

qui propose un accompagnement autour du questionnement religieux et des croyances, des références sur lesquelles s’est construit l’engagement religieux. Ce travail n’est pas systématique et doit être introduit dans le suivi « au bon moment »,  quand le lien de confiance est installé, afin d’éviter l’effet « dogme contre dogme ». Il s’agit d’amener l’individu à se questionner, à évaluer le discernement pour  « déloger » certaines théories ou croyances à risques, introduire du doute, du questionnement.


Un Comité Ethique


Enfin, le DAPR s’est doté d’un Comité Ethique ( qui se réunit 1 à 2 fois par an), composé de personnes-ressources de l’éducation spécialisée, juriste, anthropologue, médecins-psychiatres,  représentant du culte musulman et de la société civile.

Son rôle:

  1. Proposer un espace de « pensée », de débats, de réflexion quant aux actions du dispositif.
  2. Nous interpeller sur la conformité de nos actions, dans le respect du droit et de la personne.
  3. Il est, de par son existence et sa composition, une caution éthique et déontologique aux actions et projets engagés par le Dispositif d’Appui.


Des activités :  le suivi éducatif


Il s'organise comme suit :

Une rencontre une à deux fois par semaine , plus un entretien téléphonique par semaine,  plus des contacts via les réseaux sociaux (Instagram, WhatsApp, Telegram), pour rester en lien avec eux dans d’autres espaces - temps

NB: Création d’un réseau social propre au DAPR (type Facebook) réservé aux personnes accompagnées SoDAPR

Les rendez-vous se déroulent en « aller vers » (rendez-vous hors bureau, dans des cafés, kebabs, centres commerciaux, parcs, etc.), mais aussi à domicile ou dans des institutions sociales partenaires ( lycée, FJT,etc). Une fois le lien d’accroche établi, les entretiens se déroulent aussi au bureau.

Pas d’obligation de « suivi », mais un accompagnement sur la base du  volontariat et de la libre adhésion.

 3 psychologues cliniciens aux approches et formations différenciées:

  • une approche clinique et de médiation familiale, à destination de l’entourage familial, à visée de soutien à la parentalité. Les objectifs sont d’accompagner les parents à expliquer à leur enfant le pourquoi du signalement, à comprendre comment s’est installé le processus radical chez lui, mais aussi à  les amener à prendre en compte ce que leur dit leur enfant à travers cet engagement. Il s’agit à la fois de renforcer le lien familial mais aussi de les amener à discerner les motivations de leur enfant, les failles et les fragilités inhérentes à leur histoire familiale. Les entretiens se déroulent prioritairement au domicile des familles, mais également au bureau.

 

  • une approche par le média du sport et de la vidéo : à destination des personnes accompagnées, en solo ou par petits groupes, dans des ateliers hebdomadaires organisés autour de la boxe (un atelier tous les 15 jours dans un club de boxe de la ville, encadré par un éducateur sportif et le psychologue, visant à travailler le rapport à son corps, à la violence, à la gestion de ses émotions), et dans des ateliers vidéo (autour du psychodrame avec une dimension supplémentaire pour travailler la question de l’image de soi, mais aussi ré-apprendre à débattre avec d’autres autour de questions d’actualité)

 

  • une approche par le  numérique, afin de prendre en compte dans le travail de prévention la place d’internet, des réseaux sociaux et de utiliser ces médias dans la communication et le travail avec ces personnes. C’est également grâce au travail avec ce psychologue formé à l’informatique que le DAPR a pu se doter de cette  plateforme formative « Pro Dapr », sur laquelle tout professionnel peut se connecter, se former, s’informer, construire son réseau de partenaires, etc.


img1

Une implantation locale pour vous permettre de nous rencontrer.

img2

Des locaux adaptés à un accueil et à l'élaboration des actions.

img2

Avec de petits bureaux d'entretiens.

Contacter l'équipe

Pour élaborer un dispositif, penser une situation, renforcer votre action sur un territoire , n'hésitez pas à nous contacter

  Contacter le DAPR
Modifié le: mercredi 29 janvier 2020, 22:44