Le soutien

L'OFFRE DE SOUTIEN

Une offre multidisciplinaire animée par les professionnels du dispositif



img1

Actions en direction des familles et de l'entourage familial (frères et sœurs, grands parents...).

img2

Accompagnement des personnes signalées en voie de radicalisation (mineures ou majeures).

img3

Mise en œuvre d'actions variées en direction des équipes et des professionnels confrontés dans leur pratique aux radicalisations.

Actions en direction des familles et de l'entourage familial 

C'est un accompagnement individuel des parents (souvent à l’origine du signalement de leur enfant) pour soutenir et accompagner dans la durée des familles et parents touchés par le processus de radicalisation de leur enfant (majeur ou mineur). C'est :

- leur permettre de maintenir le lien avec leur enfant, et d'éviter ainsi toute rupture supplémentaire,

- les aider à cheminer dans la compréhension de leur histoire familiale, faire des liens et trouver les ressources nécessaires pour proposer un cadre éducatif adapté.


Comment ?


Sur le plan individuel:

  • Prise en charge et accompagnement personnalisé des familles de un à six mois renouvelables, par un éducateur spécialisé et un psychologue (formée en médiation familiale), afin de mieux cerner les évolutions individuelles de la personne, son contexte affectif et relationnel, ses facteurs de protection et de risques potentiels à mobiliser.
  • Travail pluridisciplinaire permettant la compréhension du système familial.
  • Visites à domicile privilégiées.
  • Entretiens de médiation familiale proposée avec leur enfant.
  • Travail de liaison avec les autres services partenaires notamment en cas d'évaluation sociale demandée ou en cours.

Sur le plan collectif:

  • Groupes d’échange et d'expression entre parents (1 fois/mois), animés par un sociologue et un médecin-psychiatre et/ ou psychologue, afin de promouvoir le partage d'expérience de parents, sortir de leur isolement, faciliter la parole et le soutien entre pairs.
  • Ouverture vers des formes de coopération éducative autour de temps de rencontres avec des professionnels ou bénévoles engagés sur des causes citoyennes, pour confronter les expériences.


Bientôt

Médiation proposée via le réseau social SoDapr, mobilisable en dehors des temps dédiés aux entretiens, pour un soutien ouvert aux familles que nous accompagnons.

L’accompagnement des personnes signalées en voie de radicalisation (mineures ou majeures) 

Objectif : Proposer un accompagnement pluridisciplinaire, personnalisé et renforcé à toutes personnes majeures ou mineures, signalées pour risque de radicalisation, sur orientation de la CPRAF.


Rappel

Seuls les signalements transmis par la CPRAF 69 sont pris en charge par le D.A.P.R.

Du fait d’un vrai travail de réseau, des points réguliers sont proposés avec les membres de la cellule préfectorale en sus des temps d’échanges en CPRAF, permettant ainsi de travailler en totale transparence, de façon efficiente et réactive.

Un accompagnement individualisé des personnes signalées 

Des entretiens individuels sont assurés par deux travailleurs sociaux ( un éducateur spécialisé et un moniteur-éducateur) en binôme avec un psychologue. Les rendez-vous sont en « aller vers » là où la personne accepte de nous rencontrer (visites à domicile, cafés, lieux publics, réseaux sociaux ...)

L’objectif du suivi personnalisé est d’entendre les personnes sur leurs représentations et leur état d’esprit afin de bien cerner à la fois le degré de fascination/d’endoctrinement, et de « partir de là où elles en sont » pour amorcer la relation d’accompagnement. Il est pluriel pour :

  • Repérer où en est la personne de son adhésion au processus radical, comment et sur quel « contexte » s’est construit son engagement.
  • Appréhender quelles sont ses motivations et ses références religieuses.
  • Comprendre les différentes phases de son parcours de vie, son environnement actuel, ses liens et fréquentations (y compris sur les réseaux sociaux - WhatsApp, Telegram et le réseau social privé SoDAPR créé par notre dispositif pour les jeunes suivis).
  • Opérer progressivement un travail de déconstruction, en questionnant/ introduisant la critique ou le doute, par le biais d’une relation de confiance, facilitée aussi par le lien éventuel avec un travailleur social, ou une personne ressource de leur entourage.

Des entretiens avec un référent religieux (imam et aumônier pénitentiaire) sont également proposés pour s’assurer des sources et références (y compris sur internet) de la personne sur l’islam, de l’amener à déconstruire sa norme religieuse sur laquelle s’est construit son engagement radical, de susciter le questionnement et la médiation pour une prise en compte du contexte, et de l’aider à cheminer dans une pratique religieuse compatible avec les valeurs de la République. Il est à noter que le travail avec l’imam est totalement intégré au travail d’équipe psycho-socio-éducatif.

Des entretiens avec le médecin-psychiatre, visant à évaluer le fonctionnement psychique de la personne, et à envisager éventuellement une orientation et/ou prise en charge en termes de soins. Le travail en lien avec les services intersectoriels de psychiatrie sera dès lors facilité.

Des actions collectives 

Elles peuvent être proposées dans un second temps (en petits groupes de 3 à 5 personnes maximum) sous forme d'ateliers hebdomadaires vidéos-débats, d'ateliers boxe et une fois par an de séjours de rupture ( en France et à l'étranger). L'encadrement  est confié à un binôme éducateur – psychologue

 et après avoir mûrement réfléchi à l’équilibre de ces petits groupes ainsi qu'à la dynamique qui va en découler.

 

Objectif général : Proposer un cadre différent aux jeunes en difficulté pour exprimer leur mal être et leur besoin de "se mettre en scène"ainsi que travailler autour des valeurs du groupe d'appartenance.

Ateliers Vidéo et apprentissage du débat.

Objectifs:

  • Consolider les liens avec les jeunes, alimenter la réflexion sur différentes thématiques.
  • Travailler la confiance en soi.
  • Affiner sa capacité de réflexion/élaboration.
  • Développer sa capacité à respecter les opinions de l'autre.
  • Mettre du sens sur ses ressentiments.
  • Accueillir la réflexion de l'autre et favoriser la remise en question.

Le travail à partir de la vidéo permet ensuite de travailler la posture, les ressentis et les émotions visibles à l'écran ainsi qu'au contact du groupe.

L'encadrement de ces ateliers est réalisé par un psychologue formé à ce média et un travailleur social. Rythme: 1 atelier / 15 jours. Durée: 2 heures.

Ateliers boxe, encadrés par des professionnels (éducateur sportif, travailleur social et psychologue) formés aux médias du sport et de la vidéo.

Objectif:

  • Re-socialiser.
  • Faciliter l'expression des émotions, du stress.
  • Gérer la violence, la discipline et les règles.
  • Se réapproprier son corps, canaliser la violence.

Groupes mixtes de 3 à 4 maximum.  Séance 1 fois/semaine. Durée: 3 heures.

Convention de partenariat avec le club "Boxe Thaï" et la ville de Lyon.

L’ appui aux professionnels
 

Ce sont des actions d'appui, de sensibilisation et de formation dispensées toute l'année en présentiel et en distanciel.


Colloques, Formations, Information


Journées d’appui, de formation et de sensibilisation en direction des équipes et des professionnels confrontés dans leurs pratiques et contexte professionnel à la question du risque de radicalisation pour :

  • Mieux comprendre les processus de radicalisation et en repérer les indicateurs de risques.
  • Pouvoir aborder la question avec son usager et ses collègues.
  • Mieux connaître la laïcité, l’islam et ses fondamentaux.

Journées « à la carte » sur demande des institutions à la  recherche d’un appui spécifique.
Travail de réflexion opérationnel, sur études de cas.
Groupes pluri-professionnels recommandés afin de mieux croiser les regards.

 

Plateforme numérique interactive et la e-formation


Deux modalités d'accès :

  • L’une publique, accessible sans authentification permet d’accéder aux informations générales relatives aux actions menées sur le territoire.
  • L’autre privé, permet aux professionnels qui en font la demande via un formulaire d’accéder à des contenus spécifiques à leur centre d’intérêt (géopolitique, indicateurs, laïcité-faits religieux, dispositifs, interview etc.)

L’interface est également entièrement revisitée pour une expérience utilisateur pour tous les types d’usages (écrans, tablettes et smartphones) avec:

  • Un tableau de bord personnel qui comprend des suggestions hebdomadaires d’articles et de concepts clés), une vision des signets (cours, conférences, interviews auxquels le professionnel est inscrit).
  • Une page d’annonces des réseaux partenaires.
  • Un espace dédié à chaque session de formation en présentiel afin de poursuivre l’action via un espace dédié (réservé) permettant ainsi de trouver des appuis et ressources spécifiques aux contextes professionnels, et à communiquer « entre pairs » autour de mêmes problématiques ou situations.
  • Des podcasts téléchargeables pour une écoute différée des formations,conférences ou interviews.

Et toujours de nombreux cours (formation en ligne) c'est-à-dire 20 cours en ligne ou colloques pour une durée totale de 50 heures de formation, 100 séquences vidéos, des interviews, Serious Game, podcasts ainsi qu'une médiathèque d’articles et de contenus multimédias régulièrement mise à jour par notre équipe.

 

Comité d’Appui Opérationnel (CAO)


Les CAO sont des espaces de travail, ouverts à tous professionnels (secteur social, éducatif, médico-social, etc.) en charge d’un accompagnement d’une personne en risque de radicalisation, pour laquelle une prise en charge existe déjà, ou pour laquelle la question de la radicalisation éventuelle se pose.

C’est aussi un appui pour les professionnels mandatés pour effectuer une évaluation sociale dans le cadre d’un signalement de mineur pour risque de radicalisation.

Il s’agit d’apporter à ces professionnels un appui et un éclairage complémentaire à leur intervention, susceptible de les aider dans la prise en charge du mineur.

Ces temps de travail sont animés par les professionnels de l’IRJB (sociologue, psychologue et assistant social).

Les CAO traitent de situations qui ont fait l’objet ou non d’un signalement auprès de la cellule de suivi en préfecture. Ce comité se réunit 1 fois  toutes les 3 semaines à l’IRJB.

Le calendrier des comités est disponible à la demande et en ligne sur la plateforme numérique.


Pour solliciter une demande d'appui (Réservé aux professionnels connectés)

Prenez contact avec le pilote de votre département

Département du Rhône - Céline Chantepy Touil

Département de Haute-Savoie - Céline Chantepy Touil


Prendre contact
Modifié le: dimanche 16 février 2020, 18:41